Touch. Experimental electronic music from London

Spire, a new thematic series of the Touch label, allows the (re)discovery of contemporary classical and electronic writing for the organ on the occasion of itinerant concerts and varied programs. This recording, the second volume of Spire after a very successful first studio opus, realized at the Cathedral Saint-Michel of Geneva, proposes for the first CD part, subtitled in the notes of the booklet “structuring phase”, two delicate pieces by Marcus Davidson, refined British organist and composer, André Jolivet and his Hymn to the universe, Romanian composer Liana Alexandra’s subtly tormented Consonances III, an apocalyptic cantata by Henryk Górecki, and an “electrorganistic” creation by BJ Nilsen, one of the new protégés of the elegant electro-landscape stable Touch, which very slowly, over a period of 30 minutes, metamorphoses the material of the organ into a vibrant monochrome. The second CD or “destructuring phase” offers electro-ambient treatments by Christian Fennesz and DJ-organic with Philip Jeck. The latter draws us into his vynillic loops recorded in a crypt as in the halo of an organist under elevating heroin but on the length (42 minutes), he loses us in his endless labyrinth while Morning of Fennesz nestled in the small chapel, rises gently like a good spring day until to make unreal the time become sumptuously air. An inspired ode to the diversity of the “king of instruments”.


Nouvelle série thématique du label Touch, Spire permet de (re)découvrir des écritures classiques contemporaines et électroniques pour orgue à l’occasion de concerts itinérants et de programmes variés. Cet enregistrement, deuxième volume de Spire après un premier opus studio très réussi, réalisé à la Cathédrale Saint-Michel de Genève, propose pour le premier volet CD sous-titré dans les notes du livret « phase de structuration », deux pièces délicates de Marcus Davidson, organiste et compositeur britannique raffiné, André Jolivet et son Hymne à l’univers, les Consonances III de la compositrice roumaine Liana Alexandra, subtilement tourmentées, une cantate apocalyptique Henryk Górecki et une création « électrorganistique » de BJ Nilsen, un des nouveaux protégés de l’élégante écurie éléctro-paysagiste Touch, qui métamorphose très lentement, pendant 30 minutes, la matière de l’orgue pour aboutir à un monochrome vibrant. Le second CD ou « phase de déstructuration » propose des traitements électro-ambient de Christian Fennesz et DJ-organiques avec Philip Jeck. Ce dernier nous entraîne dans ses boucles vyniliques enregistrées dans une crypte comme dans le halo d’un organiste sous héroïne élévatrice mais sur la longueur (42 minutes), il nous perd dans son labyrinthe sans fin tandis que Morning de Fennesz niché dans la petite chapelle, se lève doucement comme une bonne journée printanière jusqu’à rendre irréelle le temps devenu somptueusement aérien. Une ode inspirée à la diversité du « roi des instruments ».

Posts created 45

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top